Recherches

Edelweiss, QC: november 1998

Deux bûcherons chevronnés partis examiner un grand terrain n'étaient pas revenus le même soir comme convenu. Alertée le lendemain à 6 h par SAR Global 1 (une équipe de R. et S. bénévole de Wakefield), OVSARDA a déployé sur les lieux deux équipes cynophiles de recherche.

Initialement, les deux équipes avaient pour tâche d'effectuer une recherche rapide et recherche de signes à partir des véhicules des victimes. Après environ 30 minutes, l'un des chiens a indiqué avoir trouvé une piste, et son maître lui a ordonné de la suivre. Après avoir pisté quelques minutes, le chien a relevé la tête et s'est précipité dans les broussailles, puis est revenu peu après pour alerter son maître. Le maître-chien a établi un contact vocal avec les victimes, puis les a rejointes.

Les hommes se portaient bien. Ils étaient juste un peu gênés par toute l'attention dont ils faisaient l'objet. Ils avaient été surpris par la nuit dans les bois et avaient décidé de passer la nuit sur place plutôt que de se poursuivre leur route à l'aveuglette. Ils étaient sur le chemin du retour lorsque le chien les a trouvés.

Elliot Lake, ON: août 1999

OVSARDA a déployé trois équipes cynophiles à Elliot Lake le 30 juillet 1999, à la demande du groupe de R. et S. North Shore SAR et du service de police d'Elliot Lake. La victime, Vinnie Yeo, faisait du canoë sur le lac avec des amis lorsque le canoë s'est retourné. Les autres occupants ont regagné la rive sans problème, mais pas Vinnie. Des plongeurs ont fouillé le lac pendant 12 jours, en vain.

Nous sommes arrivés en fin d'après-midi, mais avons tout de même décidé de faire travailler les chiens pendant une heure ou deux avant la tombée de la nuit. La première équipe cynophile a été amenée à l'endroit où la victime aurait été aperçue pour la dernière fois, selon une reconstruction de l'accident, mais le chien n'a rien signalé. La deuxième équipe a été conduite à l'emplacement approximatif du canoë, qui avait été découvert plusieurs heures après qu'il se soit retourné. Ce chien a alerté presque immédiatement. On a fait venir un deuxième chien, qui a confirmé avoir senti quelque chose.

Le lendemain matin, les chiens ont à nouveau été déployés pour confirmer les alertes de la veille et pour cerner davantage l'emplacement du corps dans l'eau, d'une profondeur de 100 pi à cet endroit. On a envoyé des plongeurs, mais ils ne pouvaient rester au fonds que pendant 15 minutes étant donné la grande profondeur. Ils ne pouvaient en outre plonger que deux fois par jour. Le troisième jour, ils ont trouvé Vinnie Yeo dans la zone indiquée par les chiens, à 96 pi sous la surface.

Baie James, ON: octobre 1999

Deux grands canoës lourdement chargés en route vers un camp de chasse de la baie James ont chaviré dans les eaux glaciales. Trois personnes ont réussi à gagner la rive, mais huit n'y sont pas parvenues. OVSARDA a déployé deux équipes cynophiles à Moose Factory, à la demande du service d'incendie de Moose Factory.

L'idée était de chercher les noyés dans les eaux de la baie James à partir d'un bateau, mais le vent et les vagues étaient trop forts pour que cela soit possible. Les chiens ont donc décrit des patrouilles sur la rive, en utilisant les vents côtiers pour chercher les eaux proches de la rive. Les équipes ont cherché pendant trois jours dans des conditions extrêmement difficiles. Les replats de marée étaient très vastes, atteignant parfois plusieurs kilomètres, et les équipes devaient constamment vérifier la direction de la marée, afin de ne pas se faire prendre au large. Les vents atteignaient jusqu'à 50 km/h, et il pleuvait. La zone de recherche comprenait une côte de près de 130 km qui devait être cherchée, et cherchée à nouveau à chaque marée haute. Les chiens étaient constamment mouillés et ont souffert d'hypothermie légère à moyenne après 30 minutes  dans la zone de recherche.

Les chiens n'ont trouvé aucune des personnes disparues, mais tous les corps ont été retrouvés depuis, la plupart à quelques kilomètres de la dernière position connue. Plusieurs ont toutefois flotté pour atteindre la côte de 15 à 40 km du lieu de l'accident.

Cette mission était particulièrement difficile, car les chiens étaient constamment aux prises avec des choses nouvelles pour eux. Ils ont voyagé dans un avion de ligne, un hélicoptère, un camion, un train et un véhicule tout-terrain. Ils ont voyagé dans des cages, sur le sol, sur les genoux de leur maître et sur les genoux d'inconnus. Ils ont été encerclés par des enfants à l'aéroport. Les équipes ont été hébergées dans des résidences privées, des hôtels et des cabanes de chasse. Pendant toute la mission, les chiens se sont très bien comportés, témoignage de la qualité de leur entraînement, de leur tempérament et de leurs facultés d'adaptation.

Aylmer, QC: novembre 1999

Le soir du 19 novembre, on a appelé OVSARDA, car une femme de 22 ans avait disparu. Elle était allée promener son chien dans le bois, derrière chez une amie. La jeune femme s'était déjà égarée dans le même secteur quelques jours auparavant, mais avait réussi à retrouver son chemin. Ce jour-là, cela faisait déjà quatre heures qu'elle manquait à l'appel, et on savait qu'elle avait très peur du noir.

OVSARDA a déployé une équipe de recherche cynophile et un navigateur sur les lieux. La police d'Aylmer n'avait pas pénétré dans les bois, pour éviter de contaminer les lieux de leur odeur. Ayant obtenu un article empreint de l'odeur de la jeune femme (une chaussure de course), on l'a fait sentir au chien en lui donnant l'ordre de pister. Le chien s'est immédiatement tourné et, nez au sol, a suivi un chemin sortant de la cour sur environ 75 m, puis a quitté le chemin pour s'enfoncer dans le bois. Initialement, le chien pistait sans laisse, mais les bois étaient si denses que son maître l'a perdu de vue à plusieurs reprises, et lui a donc mis sa longe. L'équipe a pisté pendant 90 minutes, sur environ 4 km, lorsqu'on l'a avisée que la personne avait réussir à sortir du bois, environ 800 m devant le chien qui suivait sa trace, et avait gagné une rue résidentielle.

La femme a été griffée par la végétation et a eu bien peur, mais était sinon saine et sauve. Son chien s'est beaucoup amusé!

Quyon, QC: août 2002

Le dimanche 18 août, ayant passé l'après-midi à pêcher sur les berges de la rivière des Outaouais près de Quyon (Québec), une fillette de 3 ans qui pataugeait près d'un banc de sable a disparu. Son père est immédiatement parti à sa recherche. Tous deux se sont noyés. Le corps de la fillette a été rapidement retrouvé, mais celui du père manquait toujours. À la demande du Service de police de la MRC des Collines et de l'organisme SAR Global 1, OVSARDA a déployé le soir même deux équipes cynophiles de recherche et un pilote d'embarcation.

Les deux chiens ont indiqué avoir senti quelque chose à seulement 18 m de la rive. Des plongeurs de SAR Global 1 ont fouillé le secteur et ont découvert le corps du père à moins de 3 m de l'endroit signalé par les chiens.

Lake Demi-Lune, QC: septembre 2002

Le samedi 31 août, deux hommes ont traversé à la nage le lac Demi-Lune près de Wakefield (Québec). Sur le chemin du retour, ils ont éprouvé des difficultés, et des personnes séjournant dans des chalets avoisinants les ont vus se débattre dans l'eau puis disparaître sous la surface. À la demande du Service de police de la MRC des Collines et de l'organisme SAR Global 1, OVSARDA a déployé deux équipes cynophiles de recherche et deux pilotes d'embarcation pour effectuer une recherche aquatique. Les équipes cynophiles ont cherché pendant plusieurs heures le 31 août, puis sont revenues sur place au matin du 1er septembre.

Les chiens ont indiqué avoir senti quelque chose à environ 75 m de la rive. Des plongeurs de la Sûreté du Québec ont trouvé le premier corps à moins de 2,5 m de l'endroit signalé par les chiens, après quelques minutes de recherche. Le deuxième corps a été découvert 2 heures plus tard, à environ 7,5 m du premier. Les deux corps se trouvaient à plus de 12 m de profondeur.

St. Anthony's, T.-N.-L: mars 2006

Le 25 février, un motoneigiste n'est pas rentré chez lui après une excursion dans la toundra, au nord-est de Terre-Neuve. C'était un jour d'orage et la mer était déchaînée. La motoneige a été retrouvée le lendemain, à environ 200 m de l'océan mais, en dépit des recherches déployées à grande échelle, on n'a trouvé aucune trace du disparu.

OVSARDA a déployé deux équipes cynophiles dans la région le 17 mars, à la demande de la famille. Pendant trois jours, ces équipes ont poursuivi les recherches dans la poudrerie et les denses tuckamores des plateaux balayés par les vents de la toundra. La neige était si profonde par endroits que les chiens n'arrivaient pas à « nager » à travers et tombaient dans des dépressions si profondes que seules leurs oreilles étaient visibles. Des vents allant jusqu'à 50 km/h arrachaient les gilets de recherche des chiens, et soufflaient des cristaux de glace au visage de leurs maîtres. Lorsque ce n'était pas froid et venteux, il faisait chaud, une chaleur presque tropicale qui, avec l'effet de réverbération sur la neige, causait des coups de soleil.

Les équipes ont parcouru la toundra en motoneige. Une journée particulièrement éprouvante, quelque 70 km ont été parcourus en motoneige. Les chiens et leurs maîtres étaient si fatigués qu'il leur arrivait de faire une petite sieste sur les motoneiges! À la fin de chaque journée, les chiens s'endormaient immédiatement, ne se réveillant que le temps de manger un souper bien mérité.

Ce motoneigiste manque toujours à l'appel aujourd'hui. Aucun indice n'a été découvert à part la motoneige. Les équipes cynophiles d'OVSARDA sont très fières du travail accompli à Terre-Neuve. Dans des conditions difficiles, les chiens et leurs maîtres ont travaillé dur, longtemps et ont fait du bon travail. Avec une facilité étonnante, les chiens ont aussi assumé un rôle thérapeutique, en offrant compassion et réconfort aux membres de la famille et de la communauté très soudée.

Un grand merci à St. Anthony's. Les résidents de cette petite municipalité au grand cœur ont adopté les maîtres-chiens d'OVSARDA comme des membres de leur famille, ont pris soin d'eux et ont veillé à leur sécurité. Merci et au revoir.

Photo courtoisie de The Northern Pen, St. Anthony's

Chutes Rainbow, ON: juin 2008

À deux occasions, OVSARDA a déployé un chien de cadavre et son maître au parc provincial des chutes Rainbow (nord de l'Ontario), pour contribuer à la recherche de Christine Calayca. Cette mission de recherche est la plus vaste jamais menée par la Police provinciale de l'Ontario.

La végétation était très dense et le terrain extrêmement difficile, mais les équipes ont travaillé dur et ont couvert de vastes secteurs.

On n'a jamais retrouvé trace de Christine Calayca.

Rivière des Outaouais, ON: Mai 2009

OVSARDA a déployé deux chiens de cadavre pour aider à la recherche de deux hommes disparus à bord d'une petite embarcation. Le canot gonflable des deux hommes avait été découvert sur la rive, sous les rapides Deschênes. Les équipes cynophiles ont effectué des recherches sur les rives et depuis le bateau pendant plusieurs jours. Le corps d'un des hommes a finalement été découvert 25 km en aval; l'autre n'a jamais été retrouvé.

Île Bell, T.-N.-L.: juin 2009

À la demande de la famille, OVSARDA a déployé une équipe cynophile spécialisée dans la recherche de cadavres à l'île Bell (Terre-Neuve), pour y effectuer une recherche aquatique. Un homme avait disparu depuis plusieurs semaines. Son bateau avait été découvert, retourné, dans la baie Conception, au large de l'île Bell. Le corps d'un compagnon avait été retrouvé près du bateau. L'équipe a quadrillé une zone maritime d'environ 4 km² en 3 jours. Le chien a plusieurs fois signalé avoir senti quelque chose dans une zone en particulier. Deux semaines plus tard, le corps de l'homme a été découvert dans la zone signalée par le chien.

Eastmain, QC: avril 2010

OVSARDA a déployé deux équipes cynophiles dans cette collectivité tout au nord du Québec pour aider à la recherche d'un motoneigiste disparu. Pendant quatre jours, les équipes se sont laborieusement frayé un chemin sur un terrain constitué de fondrière (muskeg), de taïga et de marécage, le long de la baie James. Elles n'ont pas retrouvé l'homme disparu, mais ont couvert d'énormes zones qui n'avaient pas encore été parcourues. L'homme a par la suite été découvert sans vie, en dehors des zones de recherche attribuées aux équipes.

Deep River, ON: avril 2010

OVSARDA a déployé un chien de cadavre pour aider à la recherche d'un homme, disparu depuis plusieurs mois de la collectivité de Deep River. L'équipe cynophile a été chargée de chercher sur les rives de la rivière des Outaouais. Le chien a manifesté un certain intérêt en direction de l'eau, à environ un kilomètre en aval de la localité. Le corps de l'homme a par la suite été découvert dans la rivière.

Marteen River, ON: novembre 2010

OVSARDA a coordonné une recherche multiorganismes d'un homme disparu depuis plusieurs mois. Cinq équipes cynophiles ont été déployées pendant deux jours, et ont parcouru environ trois kilomètres carrés de forêt dense caractéristique du nord de l'Ontario. Aucune trace de l'homme n'a été découverte.

© 2018 by Ottawa Valley Search and Rescue Dog Association

2413-7, promenade Stevenage
Ottawa (Ontario) Canada K1G 3W1
613-667-9948
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 88519 3029 RR0001

  • w-facebook